La Une

Cameroun-Tchad : Savannah Energy annonce l’acquisition des actifs d’ExxonMobil

La société britannique Savannah Energy et le consortium américain ExxonMobil sont tombés d’accord pour l’acquisition des actifs des filiales de ce dernier situées au Cameroun et au Tchad, indiqué la firme de droits britanniques. Une transaction estimée à 254 milliards de FCFA, (407 millions de dollars)  en hausse par rapport à la première évaluation de  de 250 milliards de FCFA (360 millions de dollars).

Selon les termes de l’accord, Savannah Energy va acquérir 40% de parts détenues par ExxonMobil dans Cameroon Oil Transportation Co (COTCO) et Tchad Oil Transportation Co (TOTCO). L’achat concerne l’ensemble du portefeuille d’actifs d’ExxonMobil en amont et en aval du pipeline Tchad-Cameroun long de plus de 1000 km reliant le centre de stockage de Komé au Tchad au port de Kribi au Cameroun, lieu de l’exportation du brut tchadien. A ces actifs s’ajoutent les champs pétroliers d’une capacité de production de 33 700 barils de pétrole par jour (bpj).

Savannah Energy est une société énergétique indépendante évoluant notamment en Afrique. Elle a reçu le soutien de la Chambre africaine de l’énergie (AEC) qui a salué « cette transaction monumentale » d’autant que « l’arrivée de sociétés énergétiques indépendantes en Afrique permettra au continent de se concentrer sur l’apport d’énergie à ses habitants en exploitant ses ressources naturelles, tout en démontrant les perspectives lucratives dans des pays qui ont été négligés jusqu’à présent. »

Toutefois, les autorités tchadiennes ont se montrent assez réservées sur l’application de cet accord,  puisque dans une lettre adressée le 14 juin 2022 aux dirigeants de COTCO et TOTCO, le ministère du Pétrole, faisait savoir que ce transfert d’actifs n’avait toujours pas été validé appelant à suspendre le processus jusqu’à nouvel ordre. Une position que ne partage pas l’AEC, pour qui les régulateurs camerounais et tchadiens devraient rapidement entérinés cette transaction pour conforter le marché. Pour l’instant, difficile de savoir si tous les désaccords ont été aplanis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *