Entreprise et Marché

Sommet Afrique-Russie : le plaidoyer de Paul Biya

Exit le deuxième sommet Russie-Afrique à Saint-Pétersbourg le 28 juillet 2023. Une rencontre entre les dirigeants africains dont une vingtaine ont fait le déplacement et le président russe Vladimir Poutine qui a annoncé que cette rencontre deviendra désormais triennale. Dans son propos, le chef de l’Etat camerounais Paul Biya s’est attardé sur les crises que traverse le continent africain avant de faire des propositions qui pourraient permettre aux économies africaines de surmonter des crises endogènes et exogènes.

Pour Paul Biya, « ce sommet permettra de renforcer la coopération entre l’Afrique et la Fédération de Russie. Certaines personnes sont peut-être étonnées par l’intérêt que la Fédération de Russie marque pour l’Afrique. Mais cet intérêt est ancien. Je dois rappeler qu’en 1960, pendant que l’Afrique luttait pour la souveraineté, la Russie a apporté à l’Afrique, et à sa lutte, un appui sincère et efficace… Le forum d’aujourd’hui est la continuation de cette coopération qui a été bénéfique pour l’Afrique ».

Dans cette perspective, « nous comptons sur l’appui de la Russie pour corriger cette défectuosité. Nous voulons également dire que les problèmes de développement sont énormes, aggravés par les crises. Nous souhaitons que la Fédération de Russie, comme par le passé, continue à nous soutenir pour trouver des investissements, des fonds pour investir ». Ainsi, la Russie devrait intercéder pour l’Afrique auprès du Fonds monétaire international (FMI) pour l’émission des nouveaux Droits de tirage spéciaux (DTS) en vue d’accroître les financements des économies du tiers monde, et de l’Afrique en particulier.

« Bref, l’Afrique est confrontée à tous les problèmes modernes. Et nous pensons que cette réunion nous permettra d’avancer dans la recherche des solutions. Je ne voudrais pas passer en revue tous les problèmes que l’Afrique connait, mais je voudrais saisir cette occasion pour remercier la Russie pour tout ce qu’elle a fait pour aider l’Afrique, à promouvoir les progrès économiques et humanitaires. Nous avons des étudiants dans des universités russes, qui font des études. Nous remercions la Fédération de Russie pour toutes ses aides. Nous souhaitons qu’à l’issue de nos travaux, l’aide entre l’Afrique et la Fédération de Russie aille en s’accroissant » espère Paul Biya.

Pour le reste, le président camerounais a relevé que « le monde est confronté à beaucoup de problèmes aujourd’hui », notamment les changements climatiques, les crises sécuritaires et économiques, à l’origine de « l’inflation galopante ». Face à ces difficultés, « nous faisons appel à la collaboration que nous a toujours apportée la Fédération de Russie ». Sur cette même lancée, il a appelé pour une meilleure représentativité de l’Afrique dans les instances internationales d’autant que « l’Afrique qui compte plus d’un milliard d’habitants est sous représentée dans les organisations internationales. Je parlerai notamment de l’Organisation des Nations unies », a-t-il insisté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *