Banques

CEMAC : le Cameroun représente près de 60 % de crédits bancaires

Le marché bancaire de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) reste largement dominé par le Cameroun au terme du deuxième trimestre 2022. Sur les 1802 milliards de FCFA (2,8 milliards de dollars) de crédits accordés par les banques en activité dans la sous-région pendant la période de référence, les banques camerounaises ont mobilisé environ 1100 milliards de FCFA (1,7 milliard de dollars) concentrant ainsi 58,71% de nouveaux crédits.

Très loin du Cameroun, les banques installées dans les autres pays de la zone se sont partagé le reste de crédits, respectivement le Gabon 16,97%, le Tchad 9,64%, le Congo 8,40%, la Centrafrique 3,48% et la Guinée équatoriale 2,81%. Par ailleurs, il ressort que le secteur bancaire a été le principal offreur de crédit avec 99,08 % de parts de marché soit 1785 milliards de FCFA, contre seulement 0,92 % pour les établissements financiers, c’est-à-dire, 16 milliards de FCFA.

L’analyse des prêts par maturité, montre une prépondérance des crédits à court terme, généralement destinés au financement des besoins de consommation des ménages ou de trésorerie pour les personnes morales. Ces crédits de maturités inférieures à 24 mois ont représenté 80,13 % de l’enveloppe globale. Les crédits bancaires à moyen terme d’une durée comprise entre 24 et 60 mois se sont situés à 15,81 %, tandis que des prêts à long terme d’une durée est supérieure à 60 mois n’ont représenté que 3,74 %.

Selon la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), l’évolution des crédits consentis aux agents économiques par les établissements de crédit dans la CEMAC ainsi que les différents taux débiteurs moyens pratiqués pendant la période sous revue révèle que ces crédits ont connu une légère baisse de 1,68 % par rapport au précédent trimestre. Une diminution liée à l’environnement international, notamment la guerre russo-ukrainienne qui a entraîné un renchérissement des cours des matières premières et une perturbation des circuits d’approvisionnement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *