Entreprise et Marché

Cacao : La feuille de route pour une production annuelle de 640 000 tonnes

La production de cacao reste sur une note évolutive au cours des dernières années. Une évolution certes appréciable, mais qui reste très en dessous des objectifs fixés en 2015, d’atteindre une production annuelle de 600 000 de tonnes de fèves de cacao en 2025. Selon toute vraisemblance, le Cameroun voudrait rectifier le tir, en s’appuyant sur des conséquences qui ont entravé l’atteinte de cet objectif, entre autres, les fluctuations des prix bord champ, le vieillissement des vergers, l’insuffisance des intrants agricoles, le mauvais conditionnement des produits.

L’évaluation de la mise en œuvre du Projet d’appui au développement du cacao (PAD-Cacao) par le Comité de pilotage (COPIL) qui tenait sa deuxième session le 22 août 2023 sous les auspices du Ministère de l’Agriculture et du Développement rural (MINADER) laisse présager des signes d’espoir d’autant qu’il conduit progressivement à l’amélioration des semences et des techniques d’agroforesterie. Autrement dit, il s’agit à la fois d’œuvrer dans le sens de redynamiser la production du cacao, d’améliorer la qualité du cacao et assurer le revenu des producteurs à travers la densification et le rajeunissement des plantations par la production des plants de meilleures qualités.

Dans cette perspective, le gouvernement soutien qu’à l’horizon 2030, le Cameroun pourrait atteindre le cap d’une production de 640 000 tonnes de fèves de cacao par an. C’est ce qui ressort notamment des travaux du COPIL consistant au suivi de la mise en œuvre des recommandations et à la présentation des résultats des activités du Plan de travail budgétisé annuel (PTBA) 2022, où l’on a noté une participation des structures dédiées, à l’instar du Fonds de développement des filières cacao et du café (FODECC) pour la finalisation du PTBA. Par ailleurs, il a été prescrit à la Société de développement de cacao (SODECAO) de « produire des cabosses de meilleure qualité pour produire des plants de meilleure qualité ».

Pour le Ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Gabriel Mbaïrobé, l’objectif poursuivi est de contribuer à l’accroissement de la production nationale d’un cacao de qualité, à l’effet de garantir la durabilité des économies cacaoyères. Pour cela, il faudra remplir deux missions principales, à savoir, accompagner les structures dédiées à la production et la diffusion du matériel végétal performant et veiller à l’amélioration de la productivité des exploitations et de la qualité du cacao.

D’une durée de cinq ans, le projet qui couvre la période 2022-2026 sera financé à hauteur de 40 milliards FCFA. La réalisation de ce programme permettra d’avoir une idée sur les projections annoncées, c’est-à-dire, produire 640 000 tonnes de fèves de cacao par an d’ici 2030, ce qui permettra au Cameroun de se rapprocher petit à petit des leaders africains et mondiaux que sont la Côte d’Ivoire et le Ghana.

One thought on “Cacao : La feuille de route pour une production annuelle de 640 000 tonnes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *