Entreprises et Marchés

Filières cacao-café : Le FODECC en catalyseur

La fenêtre consacrée au Fonds de Développement des Filières Cacao et Café (FODECC) vise une meilleure présentation de cet organisme public dont le rôle est intimement lié aux objectifs du Gouvernement de booster la production cacaoyère et caféière en vue de replacer le Cameroun au peloton de tête des grands producteurs africains et mondiaux. A l’horizon de 2030, la production de cacao devrait franchir 600 000 tonnes par an contre moins de 300 000 actuellement, tandis que la production caféière pourrait dépasser annuellement 120 000 tonnes au lieu de 22000 tonnes actuellement. Sous les auspices du Gouvernement et en symbiose avec d’autres structures dédiées pour la promotion du cacao et du café, le FODECC se positionne résolument comme un acteur important de la révolution agricole.

Un challenge dont se charge d’impulser l’Administrateur du FODECC, Samuel Donatien NENGUE

Présentation du FODECC

Établissement Public créé par la Loi N° 2004/025 du 30/12/2004 et mis en place par le Décret N° 2006/085 du 09 mars 2006 du Président de la République, le Fonds de Développement des Filières Cacao et Café (FODECC), aux côtés des autres organes de la filière, assure le financement et le paiement des prestations relatives à l’appui et la relance des filières cacao et café, au soutien à la recherche appliquée sur ces produits et à l’amélioration de leur qualité, à l’appui aux programmes de formation et d’information des opérateurs des filières cacao et café, et à la promotion de la transformation et de la consommation locales du cacao et du café. Placé sous la tutelle financière du ministre des Finances (MINFI), le FODECC opère sous les tutelles techniques du Ministre du Commerce (MINCOMMERCE) et du ministre de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER), Ordonnateurs au même titre que le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MINRESI).

Le Guichet Producteurs

Avec l’autorisation de la Présidence de la République du 21 décembre 2020, relayée par les Services du Premier Ministre, le FODECC a ouvert en 2021 son Guichet Producteurs dans l’objectif d’accompagner de manière directe les producteurs de cacao et de café. Le « Guichet Producteurs »   un dispositif adossé sur l’arrêté N°068/PM du 28 août 2019 approuvant et rendant exécutoire le manuel de procédures d’octroi des subventions agricoles au Cameroun. Il tire ses ressources de la redevance à l’exportation du cacao et du café, et de produits annexes. Les départements ministériels concernés y exercent leur qualité et autorité d’Ordonnateur des dépenses des subventions au bénéfice des producteurs de cacao et café. Par simplification des procédures, le guichet met directement à la disposition des producteurs des bassins et à leur propre initiative, des subventions gouvernementales sous la responsabilité des Ordonnateurs et de leurs services ; le FODECC fluidifiant et sécurisant les opérations.

Comprendre les grands principes des Tomes I & II

Le Tome I du Guichet producteurs concerne les subventions de masse par bons d’achat électroniques pour les intrants et les très petits équipements, d’une part, et pour le cofinancement des plans d’affaires des petits producteurs et de leurs groupements, d’autre part. Ces subventions visent directement à enrôler massivement les producteurs et à promouvoir l’augmentation de la production nationale.

Le Tome II est spécifique pour la subvention des infrastructures collectives de traitement post-récolte et de commercialisation des produits destinés à l’exportation. Il concerne les communes et leurs partenaires coopératives ou GIE, et vise explicitement l’amélioration de la qualité des produits marchands issus des différents bassins de production. Il est prévu d’adjoindre prochainement au Tome II des modalités spécifiques pour appuyer les communes en matière de gestion des ressources naturelles et de préservation des forêts. Le Tome III ne l’est pas question avec le présent document concerne explicitement les modalités de subvention des producteurs de cacao et de cafés pour les inciter à changer leurs comportements au stade production dans le sens d’une amélioration de la qualité « totale » des cacao et cafés (marchande sociale, environnementale) via des méthodes de transition agroécologique permettant l’intensification des productions et la préservation des forêts.

Fonctionnement du Guichet de Transition Agroécologique

Tous les producteurs de cacao et de café inscrits dans le système FODECC, notamment ceux ayant déjà bénéficiés des subventions du Guichet Producteurs, peuvent solliciter les subventions du Guichet de Transition Agroécologique à la condition de s’engager formellement à respecter les règles et les engagements qui y sont liés, en particulier en matière environnementale (pas de déforestation) et sociale (pas de travail des enfants). Les Guichets Producteurs du FODECC (I, II et III) sont le résultat d’un travail méthodique entre le FODECC et ses divers partenaires (agro-dealers, banquiers et EMF, compagnies de téléphonie mobile, partenaire stratégique et bailleurs de fonds, dont l’Union Européenne en appui au plan conceptuel du mécanisme, The Sustainable Trade Initiative  »IDH », et l’initiative CAFI) au profit direct des producteurs.

Conclusion

Avec ce Tome III, le Guichet de transition agroécologique complète les deux premiers dispositifs du FODECC en gardant à l’esprit le même souci de simplification, de facilitation, d’accompagnement et d’encadrement pour le financement direct des producteurs des filières cacao et café au Cameroun. Il poursuit l’effort de digitalisation au sein des filières cacao et des cafés et d’insertion saine des producteurs dans la vie économique, œuvrant à doper l’activité et les rendements des parcelles dans une logique de durabilité et de respect des engagements environnementaux du Cameroun. Nous espérons chers acteurs des filières cacao et café, que ce manuel vous procurera autant de plaisir que nous en avons éprouvé à le préparer afin de pouvoir satisfaire les producteurs, de maîtriser le verger, d’améliorer les rendements, et de contribuer au plein essor d’une économie durable du cacao et des cafés pour aujourd’hui et pour les générations contrats à terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *