Banques

CEMAC : La BEAC revoit la croissance à la baisse

Le Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) a tenu sa quatrième session ordinaire de l’année le 12 décembre 2023 en visio-conférence, afin d’examiner l’évolution récente de la conjoncture économique et les perspectives macroéconomiques, tant au niveau international que sous-régional.

Pour ce qui est des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), les perspectives macroéconomiques et financières resteront marquées par : i) une croissance économique qui reviendrait de 2,8 % en 2022 à 2,2 % en 2023, grevée principalement par un recul plus important de l’activité pétrolière, -2,7 % en 2023, contre -0,7 % en 2022, avant de remonter à 3,1 % en 2024.

De même, la Banque centrale note des tensions inflationnistes persistantes à 5,6 % en moyenne annuelle en 2023 comme en 2022, avant de se replier à 3,6 % en 2024. Les autres indicateurs restent fluctuants et reflètent la situation économique globale de la sous-région ainsi que l’impact de l’environnement international.

Ainsi, au regard des évolutions économiques et financières observées au niveau international, par des incertitudes fortes, et au niveau sous régional, par des réalisations macroéconomiques plutôt favorables, une position extérieure confortable (réserves à), et une inflation en recul depuis le troisième trimestre 2023 mais toujours persistante, le Comité de Politique Monétaire a décidé de maintenir inchangés le Taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO) à 5,00% ; Le Taux de la facilité du prêt marginal à 6,75% ; Le Taux de la facilité de dépôt à 0,00% ; Les Coefficients des réserves obligatoires à 7,00% sur les exigibilités à vue et 4,5% sur les exigibilités à terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *