Entreprise et Marché

Infrastructures : vers l’amélioration de l’offre en eau potable et en électricité

Les investissements dans les secteurs de l’eau et de l’électricité font partie des priorités des pouvoirs publics, l’objectif étant d’améliorer l’offre actuelle pour répondre à une demande sans cesse croissante. C’est l’un des principaux points soulignés par le chef de l’Etat Paul Biya à l’occasion de son message à la Nation à l’occasion de la fin d’année 2023 et du nouvel An 2024.

« Le projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga est quasiment achevé. Sa mise en service prochaine, permettra de résorber substantiellement le déficit en eau potable de la ville de Yaoundé. Les études relatives au projet d’adduction d’eau potable à Douala et ses environs sont bien avancées. A terme, cette ville bénéficiera de 400 mille mètres cubes d’eau supplémentaires par jour ».

Par ailleurs, le Gouvernement a engagé la remise à niveau des stations de production d’eau potable dans plusieurs villes secondaires, à l’instar de Dschang, Yabassi, Garoua-Boulai, etc », a-t-il indiqué. Dans cette perspective, les efforts nécessaires continueront d’être faits pour réhabiliter et étendre les réseaux de distribution de cette précieuse ressource, à l’intérieur de nos villes et villages, afin de la rendre plus accessible aux ménages ».

Une préoccupation qui concerne le secteur de l’électricité où « des avancées considérables ont également été enregistrées » en vue de « résorber le déficit énergétique de notre pays ». Dans les détails, l’on peut noter qu’environ « 44 mille panneaux solaires, couvrant 40% des besoins en électricité dans nos trois régions septentrionales, ont été installés ». A cela, l’on peut ajouter le barrage de Nachtigal, d’une capacité de 420 mégawatts, « sera mis en service dans quelques jours », sans oublier l’usine de pied du barrage hydroélectrique de Lom Pangar qui sera également opérationnelle en 2024. Plusieurs autres projets d’ouvrages hydroélectriques sont également envisagés ou en train d’être lancés. Il s’agit notamment des barrages de Kikot, de Minkouma, de Grand Eweng et de Bini à Warak.

« A terme, la capacité installée de tous ces ouvrages va assurer à notre pays, l’autosuffisance en matière d’énergie électrique. Elle nous fera, en plus, accéder au statut envié de pays exportateur d’électricité », a précisé le chef de l’Etat.

Faut-il le préciser, malgré la persistance des coupures d’électricité et d’eau dans les zones urbaines et rurales, des efforts sont enregistrés notamment depuis ces douze derniers mois pour améliorer l’offre en eau potable et en électricité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *