Entreprise et Marché

Infrastructures portuaires : 400 milliards de FCFA pour la construction du port de Limbé

La réforme portuaire implémentée depuis une vingtaine d’années va se poursuivre avec le lancement des travaux de construction du port en eaux profondes de Limbé. Selon le rapport de Programme d’Investissement Prioritaire (PIP) couvrant la période 2024-2026, les aménagements du Port en eau Profonde de Limbé (PAL) devraient mobiliser 400 milliards de FCFA au terme des travaux qui devraient s’étendre jusqu’en 2030. Les fonds que l’Etat du Cameroun devrait mobiliser avec des partenaires au développement.

Au-delà des activités dévolues aux infrastructures portuaires, le document de cadrage renseigne que ce port sera prioritairement utilisé pour le transport des produits lourds tels que les hydrocarbures, le ciment, les conteneurs et autres produits agricoles. Sa proximité avec le Nigeria voisin, constitue une ouverture pour l’Afrique de l’Ouest qui constitue un marché important. En retour, ce port pourrait attirer des investissements étrangers, faisant de cette cité balnéaire, un important pôle du développement.

Le décret présidentiel de 2020 portant réorganisation du PAL dispose qu’il est chargé « de la gestion du domaine public portuaire, de l’aménagement et du développement du domaine public, de la promotion et de marketing du domaine portuaire ». Les pouvoirs publics ont procédé à la nomination d’une administration provisoire en 2022 dont les missions consistent déblayer le chemin du PAL complétant ainsi « la stratégie de l’Etat du Cameroun qui a défini un schéma directeur des ports, qui commence à Campo et finit à Bakassi. C’est dans ce sens que le port de Limbé va travailler en étroite collaboration avec les autres ports ».

La réforme portuaire a débouché sur la création de l’Autorité portuaire nationale (APN) avec quatre ports opérationnels, en l’occurrence, le Port autonome de Douala (PAD) qui concentre environ 90% des importations et des exportations du pays, le Port autonome de Kribi (PAK) dont les activités commerciales ont commencé en 2018, le Port autonome de Limbé (PAL) prévu pour démarrer les activités en 2026 et le Port autonome de Garoua (PAG) devant prioritairement desservir la partie septentrionale du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *