Entreprise et Marché

SONARA : Les défis qui attendent le nouveau Directeur général, Harouna Bako

Journée marathon le 09 février 2024 à la Société Nationale de Raffinage (SONARA) dont le conseil d’administration extraordinaire a concomitamment procédé à la nomination et à l’installation du nouveau Directeur général, Harouna Bako, en remplacement de Jean Paul Simo Njonou en poste depuis le 14 janvier 2019.

Victime d’un incendie le 31 mai 2019, l’unique raffinerie a du pays  à se relever dudit sinistre. A ce drame, s’ajoute le plan de restructuration engagé depuis une dizaine d’années, avec un endettement global de plus de 600 milliards de FCFA. Les pouvoirs publics ont engagé le plan de restructuration/reconstruction dont les résultats en dent de scie démontrent l’immensité de la tâche qui attend le nouveau directeur général.  

Dans son discours, le Ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, a relevé les défis qui attendent le nouveau directeur général, dont il sera notamment question d’« accélérer le processus de restructuration de la SONARA initié par le gouvernement, en collaboration avec les partenaires techniques et institutionnels ». Par ailleurs, la décision du gouvernement de libéraliser depuis le 14 décembre 2023 les importations des produits pétroliers finis, dont 80% des parts revenaient notamment à la SONARA au profit de la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (CSPH) à qui il revient la responsabilité d’attribuer des quotas aux « importateurs majeurs du secteur, présentant les profils techniques et financiers leur permettant de procéder immédiatement aux importations », pourrait réduire la marge de manœuvre de la SONARA.

Autrement mission urgente, le recrutement d’un partenaire financier et technique en vue de la reconstruction de la raffinerie ce qui devrait se traduire par l’augmentation des capacités de production de la SONARA dont l’acquisition d’un hydrocraqueur permettrait de raffiner du pétrole lourd produit localement.  The last but not the least, le nouveau Directeur général devrait conduire un plan social, car face aux pressions du Fonds monétaire international (FMI), le gouvernement pourrait enclencher un plan d’austérité pouvant entrainer de lourdes conséquences sociales.

Magistrat de formation, Harouna Bako qui est âgé de 61 ans a occupé diverses responsabilités au sein de l’administration judiciaire avant d’être nommé Directeur général adjoint du Port Autonome de Kribi (PAK), puis depuis juillet 2023, il occupait le fauteuil de Directeur général de la Cameroon Oil Transportation Company (COTCO).  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *