Banques

CEMAC : La BEAC confirme la hausse des crédits bancaires

Les crédits bancaires sont restés sur une courbe évolutive au cours du deuxième trimestre 2023 dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) renseigne la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) dans un rapport sur l’évolution des taux débiteurs publié le 5 mars 2024. Pendant la période sous revue, le volume de crédits s’est élevé à 2405 milliards de FCFA contre 1831 milliards de FCFA l’exercice précédent.

De manière concrète, il ressort que le volume global des nouveaux crédits a progressé de 30,89 %. Des chiffres qui traduisent « la bonne tenue de l’activité économique observée depuis fin 2022, après la période d’incertitudes liées à la crise de la Covid-19 » précise la Banque centrale. Le secteur bancaire demeure le principal pourvoyeur de crédit avec 99,11 % de parts de marché, soit 2 384,0 milliards de FCFA, contre seulement 0,89 % pour les établissements financiers avec 21,8 milliards de FCFA.

Pendant la période de référence, les Grandes entreprises (GE) et les Petites et moyennes entreprises (PME) ont été les principaux bénéficiaires de l’offre de crédits bancaires, avec 78,83% du montant total de crédits distribués, soit 1 896 milliards de FCFA contre 1 416 milliards de FCFA un an auparavant et 2 092 milliards de FCFA trois mois plus tôt. Les GE ont reçu 60,41 % des nouveaux crédits distribués, soit 1 453,2 milliards contre 1 048,6 milliards au cours du deuxième trimestre 2022.

S’agissant des PME, elles ont reçu 443 milliards de FCFA, soit 18,42 % de la valeur globale des crédits distribués, contre 367 milliards de FCFA au deuxième trimestre 2022 et 586 milliards trois mois auparavant. De même, les nouveaux crédits aux particuliers ont progressé à 336 milliards de FCFA au deuxième trimestre 2023 contre 273 milliards de FCFA un an auparavant. Quant aux autres personnes morales (ONG, associations, syndicats, etc.), elles ont bénéficié de 3,38 % des crédits distribués au cours de la période de référence, pour un montant de 81 milliards de FCFA, contre 8,6 milliards de FCFA il y a un an et 15 milliards de FCFA au premier trimestre 2023. Les crédits aux Administrations publiques quant à eux, ont représenté 3,81 % de l’enveloppe globale, pour une valeur de 91 milliards de FCFA, contre 105 milliards de FCFA un an plus tôt et 92 milliards de FCFA trois mois auparavant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *