Entreprises et Marchés

Port autonome de Douala : Bloomfield certifie la sécurité financière

Une autre bonne nouvelle pour le Port Autonome de Douala (PAD) dans son programme de rénovation, de développement et de modernisation des infrastructures portuaires. L’agence de notation Bloomfield investment a attribué la note A au PAD avec des perspectives stables. Ce qui veut dire que sur le long terme, cette entreprise dispose d’une qualité de crédit élevée, tandis que sur le court terme, le PAD dispose des ratios de liquidité sains ne pouvant dégrader ses indicateurs de performance.

Cette notation confirme la crédibilité du PAD et conforte la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC) qui avait classé en décembre dernier le PAD parmi « les entreprises de grand standing et d’importance nationale dont le poids dans l’économie est particulièrement élevé au titre de l’exercice 2024 ». Une position qui découle de l’activité florissante du PAD au terme des exercices 2020, 2021 et 2022 où cette entreprise avait enregistré un chiffre d’affaires, une valeur, ajoutée et un résultat net positifs, tandis que le fonds de roulement et la trésorerie demeuraient également positifs en enregistrant une forte hausse.

La décision de Bloomfield repose sur plusieurs facteurs clés de performance, notamment la croissance du commerce international malgré le contexte de crise ; l’amélioration du cadre de gouvernance ; la bonne flexibilité de financement ; la baisse du niveau d’endettement ; l’amélioration de la trésorerie nette traduisant un bon équilibre financier ; la poursuite du plan de fiabilisation des données et d’apurement des comptes ; l’obtention du privilège du trésor accentuant la capacité de recouvrement du PAD en 2023.

Pour le Directeur général du PAD, Cyrus Ngo’o, « ce résultat est lié effectivement à la stratégie que nous avons mis en place pour donner corps à la vision du Chef de l’État s’agissant du développement du Port de Douala-Bonabéri ». Dans cette perspective « le Port Autonome de Douala implémente actuellement une stratégie de développement qui repose sur un ambitieux programme de normalisation des activités, de rénovation, de modernisation et de développement des infrastructures et superstructures, en vue d’accroitre ses capacités et de renforcer les performances opérationnelles du Port de Douala-Bonabéri », at-il indiqué. Autrement dit, « les réalisations et les performances du PAD parlent d’elles-mêmes, et témoignent depuis un moment de la qualité de la signature du PAD auprès de l’opinion publique ».

Selon des informations, la notation A de Bloomfield constitue un atout pour le PAD sur le marché des capitaux en permettant au PAD de lever des fonds sans recours à une garantie, ce qui aura pour effet de réduire conséquemment les coûts financiers liés à une telle opération ; de permettre la discrimination de la crédibilité du PAD par rapport aux autres emprunteurs ; d’améliorer de façon significative les conditions d’emprunt pour le PAD.

La création des régies délégués a donné au groupe PAD, une nouvelle impulsion de développement dont les perspectives sont encourageantes en vue de renforcer la croissance et la compétitivité de l’économie nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *