Entreprise et Marché

Cacao-café : Le FODECC met 10,5 milliards de FCFA à la disposition des producteurs

Les producteurs des cacao-café vont continuer de bénéficier de l’accompagnement et de l’encadrement des organismes édités en vue d’une meilleure rentabilité de leurs activités. C’est l’une des principales résolutions annoncées au terme de la sixième session du Comité de pilotage et d’orientation de mise en œuvre de la politique d’octroi des subventions agricoles tenue le 30 avril à Yaoundé.

Ainsi, pour l’exercice 2024, le Fonds de développement des filières cacao-café (FODECC) à travers son guichet producteur met à la disposition des agriculteurs, une enveloppe globale de 10,5 milliards de FCFA pour soutenir leurs activités. La quotte part de l’Etat s’élève à 6,3 milliards de FCFA, tandis que l’Initiative des forêts de l’Afrique centrale (CAFI) a consenti à débloquer un montant de 4,2 milliards de FCFA au titre d’un concours spécial d’encouragement de la politique nationale de subvention portée par le guichet des producteurs sous forme de don.

De manière concrète, ce sont 75 231 producteurs de cacao et de café qui devraient recevoir ladite subvention. Selon une répartition, les fonds de l’Etat sont dédiés au financement de 80% des producteurs de cacao recensés, soit 42 378 cacaoculteurs et 20% de producteurs de café, soit 11 853 caféiculteurs. Pour ce qui est du don CAFI, il en ressort respectivement que 60% de la subvention est destiné aux 13 500 cacaoculteurs et 40% aux 7500 caféiculteurs recensés.

« Le bilan des subventions agricoles programmées en 2023, effectué il y a quelques mois, a présenté un taux de réalisation de 99,97% pour les subventions agricoles au titre du guichet producteur du FODECC et 79% pour les autres structures », a précisé le Ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Gabriel Mbairobé. Dans les faits, au 31 décembre 2023, le Guichet producteur FODECC a mobilisé 6,348 milliards de FCFA sur les 6,350 milliards de FCFA projetés. Pendant la période de référence, ce Guichet a permis l’enrôlement de 127 000 producteurs exerçant sur 143 000 parcelles d’une superficie totale de 255 000 hectares.

Ces données démontrent s’il en était besoin, les efforts déployés par le FODECC pour encourager les cacaoculteurs et les caféiculteurs à améliorer leurs productions. D’après Samuel Donatien Nengue, Administrateur du FODECC, « les subventions ont été consommées en totalité par les producteurs. Nous saluons les mécanismes institutionnels mis en place pour améliorer les conditions de vie des producteurs et surtout singulièrement des agriculteurs. J’en veux pour preuve, les dispositions prises par l’Etat pour faire de la fève du cacao, la valeur marchande la plus rémunérée du monde ».  

Faut-il le préciser, le prix de cacao a connu un bon exponentiel, le kilogramme de fève bord champ ayant atteint le montant de 5500 FCFA au Cameroun. Faisant de ce pays, un exemple au monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *