Economie et Finance

Dette intérieure : Un plan d’apurement adopté

Le Ministère des Finances (MINFI) a arrêté un plan d’apurement de la dette intérieure de 671 milliards de FCFA jusqu’en 2030.

L’Etat du Cameroun entend mettre un pied d’accélérateur pour le règlement de la dette intérieure en vue de stimuler l’investissement et de doper la consommation. D’après l’audit lancé en 2020, il ressort que la dette intérieure qui s’élève à 671,7 milliards de FCFA est constituée de 461,5 milliards de FCFA pour les administrations publiques, 194,4 milliards de FCFA due aux entreprises et établissements publics tandis que l’ardoise due aux Collectivités territoriales décentralisées (CTD) est évaluée à 15,7 milliards de FCFA.

Le Ministre des Finances, Louis Paul Motaze, a adressé une correspondance à la Banque mondiale (BM) pour préciser un échéancier qui devrait permettre au Cameroun d’éponger cette dette. Dans les détails, les dettes académique, locative, sociale et les indemnisations d’un total global de 30,9 milliards de FCFA seront entièrement payées en 2024, les impayés sur la dette salariale d’un montant total de 303,3 milliards FCFA seront épongés en 2024 et 2025 alors que la dette fiscalo-douanière évaluée à 215,8 milliards FCFA sera remboursée sur une période de sept ans, c’est-à-dire jusqu’en 2030, soit 30,8 milliards FCFA chaque année. Pour ce qui est de la dette commerciale qui représente 18% de l’enveloppe globale, elle sera réglée aussi bien par l’Etat central que par des organismes débiteurs sur la période triennale 2024 et 2026.

Si l’on peut se féliciter de l’adoption d’un chronogramme précis pour le règlement de la dette intérieure, difficile pour le moment de savoir si cette opération sera réalisée jusqu’au bout au regard des tensions de trésorerie qui ne permettent pas toujours à l’Etat de tenir ses engagements. En effet, selon la Caisse autonome d’amortissement (CAA), les titres publics, l’emprunt consolidé de la BEAC (Banque des Etats de l’Afrique centrale), la dette structurée ayant fait l’objet des conventions entre les créanciers et l’Etat et la dette non structurée constituée des arriérés constatés seulement 50,3 milliards de FCFA dont 46,1 milliards de FCFA de principal et 4,2 milliards de FCFA d’intérêt ont été payés au premier trimestre de l’année.  

Faut-il le préciser, la dette intérieure et extérieure du Cameroun est globalement évaluée à 3 663 milliards de FCFA, et les retards de paiement dus essentiellement à une trésorerie exsangue recommandent au minimum d’être prudent sinon dubitatif sur la capacité de l’Etat à apurer ses dettes.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *