Economie et Finance

Echanges commerciaux : Le Cameroun enregistre 223 milliards de FCFA d’excédent commercial vis-à-vis de la France 

Les échanges économiques et commerciaux entre le Cameroun et la France sont restés dynamiques au cours de l’exercice 2024 rapporte une note de conjoncture du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.  Pour la deuxième année consécutive, le Cameroun a dégagé un excédent commercial de 223 milliards de FCFA (340 millions d’euros) vis-à-vis de la France après 238 milliards de FCFA (364 millions d’euros) en 2022.

Pourtant, depuis 2019, les échanges commerciaux entre les deux pays étaient toujours en faveur de la France, ce qui pour des observateurs, laisse croire que cet inversement de la situation s’explique en grande partie par le conflit entre la Russie et l’Ukraine. Les pays européens ayant décrété un embargo contre certains produits russes, notamment des hydrocarbures, la France s’est tournée vers les marchés africains pour se ravitailler.

Selon l’Institut national de la statistique (INS), les ventes des hydrocarbures du Cameroun à la France sont parties de 26 milliards de FCFA en 2021 pour augmenter de manière exponentielle à 495 milliards de FCFA en 2022, avec une forte incidence des huiles brutes dont les exportations ont atteint 299 milliards de FCFA sans oublier le gaz naturel liquéfié,196 milliards de FCFA.

Dans cette note de conjoncture citée par Ecofin, la douane française renseigne qu’en 2023, les ventes des « hydrocarbures et autres produits des industries extractives » en provenance du Cameroun ont atteint 442 milliards de FCFA, soit 73,8% des exportations camerounaises vers la France. Selon le rapport, « le Cameroun est le 66e partenaire commercial de la France. Le Cameroun est le 67e client de la France, son 62e fournisseur et son 44e déficit. Il représente 0,097% des exportations de la France dans le monde. Au sein de la région Afrique-Océan indien, le pays est le 6e client de la France, son 5e fournisseur et son 3e déficit. Il représente 5,23% des exportations dans la région ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *