Economie et Finance

Tchad-Cameroun : 500 milliards de FCFA générés par le pipeline

L’oléoduc Tchad-Cameroun, outil d’intégration sous régional est considéré comme un bel exemple de coopération Sud/Sud qui participe de la consolidation des relations politiques et économiques entre les deux pays voisins. Les données actualisées du Comité de pilotage et de suivi des pipelines (CPSP) sous la supervision de la Société nationale de raffinage (SNH) renseignent qu’après vingt années d’exploitation, le droit de transit du pétrole tchadien à travers le pipeline Tchad-Cameroun a déjà rapporté 500 milliards de FCFA au trésor public camerounais.

Entre 2004 et 2024, ce sont 904,68 millions de barils qui ont été transportés par cet oléoduc, du centre de production de Doba dans le Sud du Tchad, jusqu’au port de Kribi au Cameroun, site dédié pour son l’exportation du brut tchadien. Au fil des ans, le titre de transit du pétrole a connu des fluctuations, puisque le prix du baril est passé d’une moyenne de 650 FCFA au début du projet à 850 FCFA actuellement. Pour éviter des incompréhensions, les deux pays ont convenu d’effectuer désormais une révision tous les cinq ans. D’après les autorités camerounaises, « le Cameroun avait choisi d’aider un pays frère, le Tchad, dans sa quête pour son développement…Il s’agissait d’aider le Tchad à produire et vendre son pétrole pour son développement ».

Autres retombées du projet, la création de près 5000 emplois essentiellement gérés par la Cameroon Oil Transportation Company  (COTCO), si tant que l’oléoduc long de 1070 km, dont 890 km se trouvent sur le territoire camerounais. En outre, cette infrastructure a permis aux deux pays de promouvoir le développement au sein de leurs communautés à travers la construction des écoles et des hôpitaux et d’autres équipements permettant le développement des activités génératrices de revenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *