Entreprise et Marché

Approvisionnement en produits pétroliers en RCA :  Le mauvais jeu de la firme française Tamoil vis-à-vis de Neptune Oil

Le circuit d’approvisionnement en produits pétroliers connait des perturbations en Centrafricaine suite aux pénuries artificielles qui participent malheureusement à accroître une inflation déjà galopante. Dans l’optique de garantir l’approvisionnement du marché et éviter l’asphyxie de l’économie du pays, les autorités centrafricaines ont décidé le 5 juin 2024 de réquisitionner 6 des 11 stations-service de l’entreprise française TransAfrica Market Oil (Tamoil), repreneur des activités de la société Total en Centrafrique.

En effet, il est reproché à Tamoil de ne pas assurer un approvisionnement régulier en carburant « causant ainsi des dommages économiques, financiers et sociaux au pays ». Une responsabilité que cette société française veut faire porter l’entreprise camerounaise Neptune Oil, qui a signé en septembre 2023 avec l’Etat Centrafricain une convention pour approvisionner le pays en produits pétroliers et dont Tamoil est le principal partenaire.

Pourtant, les clauses contractuelles stipulent que le marketeur français doit payer cash les livraisons des produits pétroliers. « Mais curieusement, au lieu d’honorer son contrat en payant ses commandes auprès de Neptune Oil, Tamoil a plutôt privilégié le paiement de ses autres créanciers. Ce qui a provoqué des conséquences immédiates graves. En effet du fait du non-paiement de sa dette qui s’élève à environ 2 milliards de FCFA, l’on observe désormais une pénurie artificielle sur le marché de la distribution des produits pétroliers en RCA. Pourtant, Neptune Oil ne demande qu’à être payé pour remplir son cahier de charges normalement », souligne Neptune Oil.

Selon des informations, en foulant au pied les clauses contractuelles, Tamoil sait pertinemment que la chaine d’approvisionnement en produits pétroliers sera perturbé, un stratagème qui consiste en réalité à déstabiliser Neptune Oil pour pousser les autorités centrafricaines si ce n’est à résilier purement et simplement le contrat avec l’opérateur camerounais, et au minimum le fragiliser.  Certaines manouvres politiques observées ces derniers temps mettant en cause des dirigeants politiques et des magnats de l’économie français tendent à confirmer le coup fourré des dirigeants français. Objectif pour Tamoil, « se soustraire malhonnêtement de sa dette envers le partenaire stratégique de l’Etat Centrafricain, Neptune Oil ».

Tout compte fait, « la seule solution pour relancer le circuit d’approvisionnement en RCA consiste à recouvrer cette dette énorme de Tamoil pour permettre à Neptune Oil d’agir efficacement sur le marché international ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *