Banques

Financement : 13 milliards de FCFA de Proparco et d’Afriland pour les PME

C’est une bouffée d’oxygène pour les unités de production, en l’occurrence, les Petites et moyennes entreprises (PME) qui auront la possibilité d’accroître leurs activités. En effet, la société de Promotion et de participation pour la coopération économique (Proparco), et Afriland First Bank ont renouvelé le 9 juillet 2024 à Douala leur partenariat de garantie des transactions de Trade Finance. Il s’agit d’un programme permettant de financer le commerce international à hauteur de 13 milliards de FCFA, puisque la nouvelle convention qui porte sur 3 milliards de FCFA vient s’ajouter aux 10 milliards de FCFA de 2022 sur la ligne de garantie de Trade Finance d’Afriland First Bank.

« Il faut dire que la signature de cette convention est une excellente nouvelle pour les entreprises, et pour nos clients. Cela élargi un peu notre horizon, et notre capacité d’intervention. Nous avons un dispositif d’accompagnement des PME, et cette convention vient donc renforcer ce dispositif et les premières bénéficiaires, ce sont évidemment les PME. Il faut savoir que dans notre politique, les PME sont au premier rang, parce qu’elles sont le socle de toute économie qui se veut ambitieuse », explique Youssoufa Bouba, Directeur général adjoint d’Afriland First Bank Pour des PME. De manière concrète, cette convention permettra à ces unités de production, « d’accéder à des financements, notamment à l’international. Ça leur permettra d’acquérir des matières premières, des équipements importants pour leurs activités de production, de commercialisation, et de distribution. Donc c’est un plus que nous avons parmi tant d’éléments à notre disposition pour accompagner ces PME ».

D’après des informations, le rallongement de cette ligne de crédit est lié à une demande croissante des entreprises à la recherche des financements pour renforcer leurs activités. Des PME qui représentent plus de 95% du tissu économique du pays, éprouvent d’énormes difficultés pour accéder aux financements bancaires. Un manque d’accompagnement qui non seulement limite leur croissance, mais a aussi une incidence sur leur durée de vie. A cela, s’ajoutent les complexités bancaires qui exigent des garanties que ces PME ne peuvent pas toujours offrir.

La garantie de Trade Finance permet donc de faciliter les échanges commerciaux des entreprises. En réalité, « lorsqu’une entreprise veut acheter des équipements, des engrais, elle doit émettre à travers sa banque locale, un crédit documentaire. Il doit être contre garantie par la banque de l’exportateur auprès de qui elle achète les équipements. Or, on constate aujourd’hui que les dispositifs prudentiels ou réglementaires des banques internationales réduisent de plus en plus leur exposition sur le continent africain », souligne Mehdi Tanani, Directeur régional Afrique centrale de Proparco. Autrement dit, « le Trade Finance est un outil qui permet d’ouvrir les disponibilités de ces banques. Et des banques des sociétés importatrices telles qu’Afriland First Bank, ça leur permet d’avoir plus de marge de manœuvre pour accompagner leurs clients et leurs corporates ici au Cameroun et donc de faciliter la création des valeurs par ces entreprises-là ».

Des analystes estiment que des besoins de financement devraient amener des initiateurs à étendre leur domaine d’interventions à d’autres secteurs, autre que le Trade finance pour un financement inclusif des PME.   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *